Le climat

Grâce aux pollens (élèments microscopiques produits par les plantes pour se reproduire) récupérés dans les sites, la végétation peut être identifiée.
Au paléolithique supérieur, en France, c'était une végétation de climat froid, comparable à ce qu'on trouve actuellement au Nord de la Scandinavie, région où on trouve encore les descendants des rennes qui vivaient chez nous à l'époque..
On parle d'ère glaciaire .

Pendant les 2 dernier millions d’années la température moyenne à la surface de la planète était à peu près inférieure de 5°c à ce qu'elle est aujourdhui. Cela suffisait à modifier complétement le paysage. Les pays du nord de l’Europe et quelques massifs montagneux plus au sud disparaissent sous la calotte glaciaire. L’énorme masse d’eau concentrée dans ces glaciers fait parfois descendre les océans de près de 150 m et certaines mers telles que la Manche n'existait pas. Ces conditions climatiques étaient cependant variables avec de brèves (a l'échelle des temps géoloqiques) périodes de relative douceur entre de longues périodes d'extrême froideur.

Les glaciations

Il y a environ 80000 ans, débuta le cycle glaciaire de Würm, la dernière des glaciations quaternaire, qui allait se terminer vers 10000 avant notre ère , et fut entrecoupée d’épisodes chauds et froids de durées variables. Ce paysage ressemble à celui de nos jours en Sibérie.Les glaciers et le vent le dominent.

 

Le paysage du paléolithique supérieur, en France: de vastes steppes balayés par les vents où vivaient de grand troupeaux herbivores (rennes, chevaux, bisons, mammouth...). Pas ou peu de forêt, mais quelques arbres (pins, bouleaux) dans les endroits abrités (vallés...). Les montagnes étaient recouvertes de glaciers.

retour