La faune et la flore au paléolithique supérieur

Le climat et la flore :

Il y a 18000 ans, une steppe froide couvre les plaines du nord de la France et de l'Allemagne. La température y est inférieure de 10°C à la température actuelle. La végétation était constituée d'herbes, de fleurs et de quelques arbustes particulièrement résistants (c'est grâce au pollen des fleurs que les scientifiques ont pu découvrir la flore à cette époque et en reconstituer le climat). De rares bosquets de pins se seraient dans les vallées protégées. Des blizzards glacés soufflaient des régions nordiques où ne poussaient que des herbes rases et des lichens, comme dans la toundra actuelle. La steppe était cependant un milieu suffisamment riche pour nourrir des troupeaux de rennes, de chevaux, de bisons et de mammouths. Mais les conditions de vies étaient difficiles pour les hommes qui se regroupaient au sud lors des périodes les plus froides. Le sud de la France était en effet bien plus hospitalier, avec cependant une température moyenne plus basse de 5°C qu'actuellement. Le paysage était une mosaïque de prairies et de forêts claires.

Un Site archéologique: Sylleux

Découvert par le bureau MFR de Delémont à l’occasion de sondages géologiques, le site du Sylleux se présente comme une dépression naturelle dans le socle calcaire. Des investigations de grande envergure, ont permis de mettre au jour des ossements d’animaux datés d’environ 32000 ans av. J.-C. L’aven était alors à ciel ouvert et de nombreux herbivores qui parcouraient à cette époque nos régions s’y sont laissés piéger. Ainsi l’on retrouve à une profondeur de 6 à 12 mètres, des restes de mammouths, de cervidés, de chevaux ou de rhinocéros. Ces gracieux quadrupèdes étaient alors pourvus d’une toison laineuse qui les protégeait du climat plutôt frisquet.

La Faune :

On peut penser que la faune du paléolithique était constitué de nombreux animaux dont les plus connus: le mammouth, l'ours des cavernes, le renne, le cheval, le bison... Certaines de ces espèces vivent toujours aujourd'hui (Ex : le Renne), mais d'autres espèces ont disparus. Nous les connaissons grâce à leurs ossements ou leurs cadavres congelés retrouvés dans les glaces, comme certains mammouths.


cheval des steppes

renne

La chasse et le gibier:

C'est par l'étude des restes fossiles de mammifères que peuvent être appréhendées les activités liée à la chasse: stratégies mises en œuvre, techniques d'abattage et de découpe, partage du gibier. Cependant, même lorsque les sédiments le permettent, les ossements ne se conservent pas tous; les dents sont en règle générale mieux préservées que les os. Par ailleurs, des prédateurs comme l'hyène rongent les os, et les animaux abattus n'étaient pas toujours transportés entiers dans l'habitat. Quelquefois le dépeçage avait lieu sur le site d'abattage, et seuls quelques morceaux de carcasse étaient apportés au campement. Les hommes préhistoriques exploitaient complètement les produits de leurs chasses. Après utilisation de la peau, de la viande et des tendons, les os pouvaient servir de combustible et de supports pour fabriquer des armes et des outils. Quand la nourriture était peu abondante, ils étaient fracturés pour en extraire la moelle et, après cuisson, la graisse.

Ce sont les mammifères herbivores de moyenne et de grande taille qui ont été le plus largement chassés par l'homme préhistorique. Le mammouth et le rhinocéros laineux, plus puissants et plus dangereux, n'ont été chassés que dans des circonstances exceptionnelles: individus jeunes ou malades, blessés ou pris dans des pièges naturels. Ces deux espèces sont bien connues grâce aux représentations artistiques et aux dépouilles retrouvées au début du XX e siècle dans les glaces de Sibérie et d'Alaska. On pensait que les mammouths, comme les rhinocéros laineux, s'étaient éteints à la fin de la dernière glaciation (-10'000). Cependant, on a découvert récemment dans l'île de Vrangel (mer de Sibérie orientale) des formes naines de mammouths qui n'ont disparu que 4'000 ans av. J.-C. Des restes de carnivores apparaissent également dans les sites: loup, renard, ours, glouton, hyène, lion. Ces animaux, souvent dangereux, étaient rarement chassés. Leur fourrure était récupérée, ainsi que leurs dents et leurs griffes, comme éléments de parure. Les rongeurs - castor, marmotte et les lagomorphes (lapin, lièvre) - ont été chassés pour leur chair et leur peau.

Le Mammouth :

Le mammouth était une sorte d'éléphant poilues. Il vivait en Europe. Il était bien adapté au condition climatiques grâce à sa couche de huit tonne de graisse et son épaisse toison.Le mammouth a vécu en maître pendant 100000 ans avant de mourir à cause des raisons climatiques.

La chasse au mammouth

L'ours des cavernes :

Le poids moyen des ours des cavernes adulte était de 300kg, il se nourrissait de racines, de saumons et de truites.

retour