Les pratiques funéraires

Avec les néandertaliens (il y a 300 000 ans) apparaissent les pratiques mortuaires qui consistent en la réalisation des premières sépultures et en un culte des crânes (disposition rituelle d’objets autour du crâne).

Dans ces sépultures, on trouve souvent le mort couché sur le côté, les jambes repliées sur le ventre, les mains ramenées sur la tête. Des ornements, parures ... étaient souvent disposées soit sur le cors, soit à proximité


On connait des sépultures particulièrement décorées: le mort porte de nombreuses parures, bracelets, colliers, ceintures en os et coquillages.
A côté du mort, on peut trouver des outils :
-2 longues pointes en andouillers de cerf ou de rennes
-une sagaie cassée
-de la nourriture
-de la viande

Il n'y a cependant, pour la France entière que quelques dizaine de sépultures connues. Certes la pluspart ont disparu sans laisser de traces. On peut cependant se demander si tous bénéficiaient, après leur décès, d'un rituel funéraire ou si ces pratiques ne concernaient que les individus les plus en vue. Il n'en demeure pas moins que ces rituels témoignent d'un respect pour les morts proche d'un sentiment religieux ou d'une croyance en un au delà. Pour s'en convaincre, il suffit de penser que les hommes plus anciens (comme chez de nombreux prédateurs), les morts étaient tout simplement mangés pasr les vivants.

retour